Le volcan Pichincha, 4100m d’altitude 3


A quito depuis 3 jours, nous avons voulu quitter l’atmosphère bruyante et étouffante de la ville pour aller prendre un bon bol d’air en altitude. Bon, ok, à Quito nous sommes déjà a 2800m d’altitude…ce qui n’est pas rien ! D’ailleurs, nous qui sommes de grands sportifs… Nous sentons notre cœur à chaque petite montée que nous grimpons, nous sentons que le souffle manque un peu et un petit mal de crâne est latent…
Le volcan Pichincha, qui domine la ville de Quito, est à 4696m d’altitude et il est vivement recommandé d’être déjà passablement acclimaté  avant d’y monter. Les Quiteños recommandent 3-4 jours d’acclimatation. Ca tombe bien parce que c’est notre 4è jour et ce matin là, et en se dirigeant vers le téléphérique nous avons constaté que nous avions moins mal à la tête et que nous nous sentions un peu plus à l’aise pour monter les pentes de la ville. Et on peut vous dire qu’on en a monté des pentes pour nous mener jusqu’au fameux TéléphériQo (Q comme Quito).

Oui, parce qu’on a pas randonné jusqu’au sommet, c’était déjà chouette de ne plus avoir mal au crane en montant 50m, alors près de 1000m de dénivelés…on s’est dit qu’on allait attendre un peu !
Mais attention, le téléphérique de Quito n’a rien à envier à celui de Brest !! Lui au moins, il fonctionne ( 😉 ), c’est l’un des plus haut d’Amérique du sud et il nous emmène jusque 4100m d’altitude sur le páramo du volcan Pinchicha.
Après environ 10 minutes de montée, nous voilà arrivés à la Cruz de Loma, qui offre un point de vue époustouflant sur la ville de Quito, mais aussi et surtout sur les Andes équatoriennes. En contemplant Quito, on se rend compte de sa taille, immense et surtout de son étroitesse, vallée nichée entre les montagnes. En effet, Quito s’étend sur 30 km du nord au sud et sur 10km de large !


Lorsque le ciel est dégagé, on peut observer certains volcans de la chaine Andine tels que le Cayambé, l’Antisana, le Cotopaxi, Le Pasochoa et le Rumiñahui.
Nous y avons passé près d’ 1H30 a contempler ces merveilleux paysages, tout en se disant que ce seraient ceux qui jalonneraient notre périple à travers les Andes. Les nuages voguant au rythme du vent nous ont offert des jeux de lumière impressionnant, faisant changer de couleurs au paysage en quelques secondes seulement. Là haut, plus un bruit, seul le bruissement des herbes et le léger mugissement du vent pour nous bercer ! Nous avons également vu nos premiers lamas équatoriens. (Yann a bien tenté d’en énerver un pour lui soutirer le fameux crachat de lama tant attendu par Gaidig (cf Tombola), mais trop domestiqués et surtout sous surveillance de leur maitre, on a rien pu en faire… ça sera pour la prochaine fois)
Une balade de 2h permet de se rendre au sommet du Volcan Pichincha, mais par manque d’acclimatation, nous n’avons pas tenté la montée. En effet, à plus de 4000m le souffle à recommencé à manquer parfois et les céphalées à revenir.  Nous n’avons pas tenté le diable et somme redescendu grignoter un bon repas !


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “Le volcan Pichincha, 4100m d’altitude

  • G.Louis

    Gwenola tu m’a dit hier que tu pourrait te convertir en coiffeuse mais moi je pense qu’ écrivain t’irais mieux.
    photos et commentaires super.
    Continuez comme ça.

  • Mona

    Oh la la ! Ça me rappelle plein de jolis souvenirs ! Nous, on y été montés mais gros orage arrivés en haut ! La descente avait donc été mémorable, on ne voyait plus le chemin, c’était devenu un ruisseau !
    Merci encore de prendre le temps de partager tout ça bec nous.
    Bises.