San Francisco de Cunuguachay 6


Après avoir quitté Baños, nous sommes partis à Riobamba, pas très loin du célèbre Chimborazo ! Encore un volcan, mais pas n’importe lequel ! En effet, Le « Chimbo », comme disent les locaux c’est 6283m, mais c’est surtout, le sommet le plus haut du monde !

En concurrence avec l’Everest (8848m), il le dépasse de quelques mètres…


Euh, là, vous vous dites déjà « ils débloquent ou quoi ??!! Ils ne savent pas lire ? Ou alors, les maths, c’est vraiment pas leur fort…»
Eh bien détrompez-vous ! En effet, la terre étant ellipsoïde, et l’équateur légèrement bombé, bien que l’Everest soit plus haut, le sommet du Chimborazo se trouve à 6 384,416 kilomètres du centre de la Terre tandis que l’Everest en est distant de 6 382,605 kilomètres …Eh oui ! comme quoi tout arrive !
Voilà pour la petite leçon de géo…


Bon, mais alors, Riobamba, on ne s’y est pas senti super bien en arrivant (bon, c’était dimanche, les rues étaient vides, il pleuvait des cordes et on était fatigués…). Qu’à cela ne tienne, on allait pas se laisser abattre ! Ni une ni deux nous voilà à chercher quel petit coin sympa on pourrait visiter dans le coin, plus en campagne, auprès du Chimborazo. Et c’est via le site d’Ahuana que nous avons trouvé l’option du tourisme communautaire. Le concept nous a tout de suite plu, faire du tourisme dans un petit village au pied du volcan, et permettre d’aider plusieurs communautés environnantes par le simple fait de séjourner chez eux.

non, non on était pas perdu…

Nous sommes donc parti le lendemain pour le village de San Francisco de Cunuguachay, à environ une demi-heure de Riobamba. Là-bas, nous avons été accueillis par Nelly et Lucy, deux femmes de la communauté, qui nous ont installé dans une « chosa », maison traditionnelle en terre, brique, bambou et chaume. Les nuit y sont très fraiches, mais de grosses couvertures en alpaga étaient là pour nous réchauffer. Une équipe de volontaire français nous a également accueilli. Eux séjournaient dans la grande maison, où nous prenions nos repas typiques andins, cuisinés par Nelly ou Lucy. Là pour plusieurs mois, ils aident l’association dans divers projets, tant sur le terrain, que pour la communication ou encore la levée de fonds. Pour plus d’infos, n’hésitez pas à faire un tour sur le site de l’asso, il est très bien fait ! —>Ahuana<—
Parmis les volontaires, il y avait Marine, une jeune artiste, illustratrice et portraitiste, qui fait un superbe travail et dont on avait un peu envie de faire la com ! Allez jeter un œil sur ses dessins, vous verrez c’est superbe !

 

Bon, revenons à nous… Nous avons passé trois jours et deux nuits à San Francisco, ou on a pu profiter de la campagne et des multiples randos qu’offre ce joli coin ! A la fois à travers les champs, et bien sûr, sur les contreforts du Chimbo, nos gambettes se sont encore déliées, pour notre plus grand plaisir. A traverser les champs, nous avons croisé beaucoup de locaux, travaillant ou rentrant les bêtes à la maison. A chaque fois, leurs questions étaient les mêmes, « d’où vous venez? Ou est-ce que vous allez ? » On a fini par roder nos réponses, même Yann savait y faire en espagnol ! En tous cas, tous d’une gentillesse sans pareil, toujours prêts à rendre service et le sourire aux lèvres !


Et puis le deuxième jour, nous avons fait la rando dite « des crêtes », et alors quel plaisir ! Vue panoramique sur les Andes équatoriennes, et en prime, le Chimborazo, trop souvent caché par les nuages qui s’est montré, dévoilant ses neiges éternelles presque au coucher du soleil ! Quel spectacle ! On est restés un bon moment à le regarder se dégager, observant les ombres se former au fur et à mesure que le soleil déclinait…Un beau moment ! Puis nous avons continué notre ballade afin de rentrer avant la nuit et le froid qui tombent très vite. De retour au village, nous avons eu le luxe de voir le Tungurahua que nous n’avions pas pu voir à Baños, ainsi qu’une partie de l’Altar, autre volcan entourant la vallée de Riobamba. Au top !!

 


Et enfin, le troisième jour, nous sommes restés nous reposer avant de bouger vers Guamote, petit village à 1h30 de la, où se déroule tous les jeudis un des plus gros marchés d’Equateur, dont le marché aux animaux que nous avions un peu manqué à Otavalo.

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “San Francisco de Cunuguachay