Une semaine aux Galápagos 16


Descendu de la cordillère des Andes pour s’envoler vers les Galápagos, c’est avec plaisir que nous avons retrouvé la chaleur et le soleil ! C’est donc en short-tee-shirt-sandales que nous avons pris l’avion, après avoir rangé nos polaires et chaussures de rando !

Et nous ne les avons pas quittés de la semaine ! Aux Galápagos, pas vraiment de saison comme on l’entends chez nous, mais comme sur le reste du continent, une saison humide (de novembre à mai) chaude, ou les températures oscillent entre 22 et 30° et la température de la mer entre 24 et 30° , et une saison sèche, le reste de l’année, plus fraîche, 17 à 20°.  Nous nous sommes trouvés juste au milieu, avec les températures de la saison humide, y compris pour l’eau, et le climat de la saison sèche : soleil et chaleur !! Au top !!

Les Galápagos, situées à près de 1000km des côtes équatoriennes, sont un archipel d’une quarantaine d’îles volcaniques, certaines plus imposantes que les autres et seulement 4 d’entre-elles sont habitées ! Par les Hommes du moins, parce qu’ici, la faune est ahurissante ! Jamais vu autant d’animaux, autant dans l’eau que sur terre ! Et quels animaux !

L’archipel doit son nom aux tortues, « Islas de los Galapagos » signifiant « Iles des tortues de mer ». Inhabitées jusqu’en 1535 ou elles furent découvertes par les espagnols, elles servirent de refuge aux marins naufragés, aux pirates et aux pêcheurs de beleines. Plus tard, en 1835, c’est ici entre autre que Charles Darwin a étudié la diversité des espèces et a commencé à s’interroger sur l’évolution et la selection naturelle.

Dès le premier jour, à notre arrivée sur l’île de Santa Cruz ou nous séjournons dans une guest house, nous avons été bluffés ! Après avoir posé nos sacs, nous voilà parti explorer le port dont on nous avait dit que l’animation y était belle ! A peine arrivés, nous observons un spectacle auquel nous viendrons assister quotidiennement durant ces 7 jours tant il nous a plu : Petite criée où se mêlent les pêcheurs qui reviennent de la pêche, les vendeurs qui préparent les poissons, mais aussi et surtout, des lions de mer qui viennent se prélasser auprès des Hommes, des pélicans par dizaine, à l’affut du moindre morceau de poisson, des frégates, dont on reconnait les mâles à leur goitre rouge, survolant majestueusement cette petite scène… Le tout sur un fond coloré par les eaux bleues turquoises du port et la verdure de la mangrove…Sublime !

Puis nous continuons notre chemin. Mais à peine avons-nous fait 10m que nous devons éviter plusieurs iguanes de toutes tailles, en train de se prélasser au soleil sur le bitume brulant du trottoir…

Plus loin, nous atteignons l’embarcadère de Puerto Ayora. Le spectacle n’est pas fini, ici, les iguanes sont toujours bien présents, et on découvre aussi une multitude de petits crabes rouges qui s’accrochent aux contreforts du port…

Les animaux sont partout ici, et ce sont eux les rois ! Nous avons interdiction de les approcher à moins de 2m, de les nourrir ou de les toucher.

1er territoire à être classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 1978, les Galápagos ont également été classées au patrimoine mondial en péril depuis 2007…

En effet, déjà depuis plusieurs années, de nombreuses espèces végétales et animales ont disparu sous l’influence de l’Homme, mais avec le développement du tourisme de masse les espèces sont de plus en plus menacées. Le gouvernement équatorien à donc mis en place de nombreuses mesures, vouées à limiter l’impact de l’Homme sur l’environnement : limiter le nombre de personnes sur les îles, interdiction d’apporter quelconque matière végétale ou animale du continent, ou alors obligation de les déclarer, interdiction de ramasser des coraux, coquillages ou autres pierres issues des îles pour les rapporter en souvenir, et comme cité plus haut, ne pas s’approcher des animaux au-delà de la distance de sécurité. De plus, des sentiers sont balisés sur l’île de Santa Cruz, et il est formellement interdit de sortir de ces sentiers, au risque de détruire des nids d’iguanes ou de tortue.

Bref, tout plein de règles que nous avons pris soin de respecter scrupuleusement !

M’enfin, revenons à notre séjour sur l’île ! Pour continuer ce premier jour, nous nous sommes arrêté manger un almuerzo, ces repas du midi traditionnels Equatoriens, à base de soupe en entrée et d’un plat ensuite, servi avec un jus de fruit frais (Qu’on aura payé le double du prix sur le continent !).

Puis l’après-midi, direction la station de recherche et réserve écologique Charles Darwin, ou nous avons lu tout plein de choses intéressantes sur la faune et la flore des Galápagos, mais aussi pu voir des tortues terrestres de tous âges, puis qu’ils ont également un centre de reproduction, ou ils gardent les tortues jusqu’à ce qu’elles soient capables de vivre seules dans la nature, et aussi pour les étudier. Puis nous pouvons observer des iguanes terrestres, différents de leurs homonymes marins, plus gros, plus clairs, arborant une belle couleur jaune /orange… Décidément, on en prend plein la vue ! Nous terminons nôtre journée en faisant un saut sur une petite plage près de la station Darwin ou les iguanes côtoient les Hommes sur le sable chaud et sur les rochers de lave, et enfin, petit tour au supermarché du coin pour y faire quelques courses en prévision d’un sandwich…on sent déjà que le budget va exploser !

Le lendemain, après avoir loué masques et tuba, nous prenons le bateau taxi afin de nous rendre à Las Grietas (« les fissures ») qui semble un chouette site de snorkelling (de plongée en masque et tuba). On y arrive après être passé par des paysages aussi chouettes que différents, une belle plage de sable blanc entourée de mangrove, une forêt de cactus géants, variété endémique des Galápagos, mais aussi une lagune aux reflets rouges, dévoilant un sol argileux…Paysages uniques, arides, ou de nombreux pinsons virevoltent à nos côtés ! Nous arrivons enfin à Las Grietas et nous découvrons effectivement une grande fissure dans la roche, ou il nous est possible de faire de la plongée. Mélange d’eau douce et d’eau de mer, cette petite faille s’étend sur plusieurs dizaines de mètres mais à peine plus de 3 ou 4m dans sa largeur. Elle est par contre profonde de 8 m et on peut y découvrir quelques poissons très colorés, mais rien d’exceptionnel. Toutefois, rien que pour la beauté du site et le plaisir de la plongée, ça valait vraiment le coup ! Ensuite pic-nic sur la petite plage que nous avons longée pour venir, super spot pour se détendre, et là surprise, des raies et des petits requins viennent nous dire bonjour juste au ras de l’eau… On est impressionnés… et on hésite à retourner à l’eau !

 

Retour à Puerto Ayora ou nous faisons notre petite escale au supermarché, mais aussi bien sûr à la petite criée pour notre spectacle quotidien.

Troisième jour, nous nous levons tôt pour aller à Tortuga Bay, il parait que c’est le matin qu’on peut y voir le plus d’animaux… C’est à 3,5km du village, on y accède par un sentier pavé qui sillonne des km² de cactus et de buissons épineux, ou les différents types de pinsons sont fort nombreux! Nous arrivons sur une grande plage de sable blanc, beau spot de surf, mais ou la baignade est interdite, pour cause de courants trop forts… On longe la plage et on arrive sur un petit bras de mer, ou des rochers volcaniques et un peu de mangrove abrite de nombreux iguanes marins, sans doute les plus gros qu’on aura vu ! Plus loin, une autre petite plage, plus calme celle-ci, permet de se baigner. Mais alors que nous avions de nouveau pris les masques et tuba, rien à voir ici, si ce n’est deux trois petits poissons… Et nous qui pensions voir des tortues marines…Une plage avec un nom si évocateur… On aura juste aperçu les nidations, en haut de la grande plage, ou de nombreux spots sont préservés. C’est ici que viennent pondre les tortues !!

On ne se laisse pas abattre et on repart au village direction la plage de la station Darwin pour tenter de découvrir un peu plus le monde sous-marin. Et alors là, nous ne sommes pas déçus ! Des poissons de toutes les couleurs, des gros oursins, une raie qu’on suivra un peu, mais aussi un petit requin, un poisson flute (oui oui ça existe !!)… C’est ravi que nous rentrons pour rendre notre matos. C’est clair, plus aucun doute, les fonds sous-marins sont vraiment chouettes !!

Au retour chez nous, on croise José, notre proprio, qui nous demande comment ça se passe. On lui dit qu’on est subjugués, que tout est chouette, et qu’on aimerait bien faire une excursion pour explorer un peu plus le monde sous-marin…et voir des tortues ! M’enfin, on s’est renseigné en agence (il y en a partout au village), le moins cher qu’on ai trouvé pour faire une journée snorkelling à l’île Pinzón est entre 100 et 120$ par personne… c’est cher, mais on veut le faire quand même… Les blogs et agences nous promettent de voir des tortues, des requins, des lions de mer… Et alors là, José nous dit, attendez, j’ai un pote qui fait ça, je l’appelle, je vous dis ça ! Et pof, en deux temps trois mouvements ils nous dégotte un tour d’une journée à Pinzón avec escale à La Fe, pour 90 $ par personne ! Trop bien ! (C’est beaucoup pour nous 20 dollars !) On prévoit donc de faire ça le samedi, notre cinquième jour.

Quatrième jour, nous partons en camionesta pour le ranch El Chato, réserve écologique dans le centre de l’île pour y découvrir des tortues géantes en liberté. Près de deux heures de balades à observer les tortues, toutes plus grandes les unes que les autres, impressionnantes. On croise un groupe avec un guide, qui explique que la plupart des tortues de la réserve ont déjà plus de 100 ans ! C’est magique, on est comme des gamins, elles sont vraiment belles, et puis quelle force pour porter leurs carapaces ! En Prime, il y a 3 tunnels de lave crées naturellement après les éruptions des volcans, dans lesquels on peut descendre…Sortez les lampes torches !!

Cinquième jour, c’est le grand jour !! A 8h on embarque à bord du Sail Fish, petit bateau de pêche avec lequel on va rejoindre les différents spots de plongée. On est 10 en tout, plus un guide qui parle anglais. C’est bien, on avait un peu peur d’être très nombreux. Après une petite demi-heure de navigation, et avoir aperçu quelques poissons volants, on s’arrête à La Fe, notre premier spot de plongée. Et là, on n’était pas encore sorti du bateau que Yann aperçoit une tortue qui nage, à quelques mètres du bateau seulement. On se retourne tous, impatients de sauter à l’eau !

Ni une ni deux, nous voilà avec les masques sur les yeux et les palmes aux pieds, prêt à observer et découvrir le monde marin, les yeux grands ouverts.

On va de surprise en surprise ce jour-là : Dès le premier quart d’heure, on a déjà suivi une tortue, vu un gros requin, nagé avec deux lions de mer, et vu une petite raie au fond de l’eau…Pas mal hein ! Puis le guide nous entraine dans un renfoncement, ou nous observons une grande raie, d’environ 1m de diamètre ! Je lui poserai la question plus tard pour savoir si c’est dangereux…il ne saura pas me répondre…Heureusement, personne ne s’est risqué à l’embêter ! On continue notre plongée sur ce premier spot pour arriver dans un autre coin ou une multitude de petits requins nagent juste en dessous de nous… Un peu effrayant au début mais parait-il ils sont inoffensifs…

Après environ 1h30 de plongée nous regagnons le bateau pour continuer vers l’île Pinzón. Cette fois ci, lorsque nous sautons du bateau, ce n’est pas une tortue qui nous accueille, mais des bans entiers de gros poissons tropicaux, très colorés ! Le spectacle est bluffant ! Des poissons par centaines… On se croirait dans Némo ou dans les bassins tropicaux d’Océanopolis, mais avec des poissons trois fois plus gros ! Cette fois-ci encore nous nagerons avec des tortues marines, irons (pour les plus courageux !) déloger des requins dans des fissures (c’est-à-dire, Yann, oui c’est en effet le seul, avec le guide, à réussir à descendre aussi profond), observer tout ce qui nous entoure pour ne pas en perdre une miette, poissons, raies, oursins, coquillages, tortues bien sûr, requin et aussi un serpent de mer, dit « serpent tigre » du fait de sa couleur…

En remotant dans le bateau, le guide nous explique qu’il va pêcher, nous laissant miroiter avec l’idée qu’il s’agira de notre repas de midi… Il sort donc tout son matériel et lance sa ligne à la traine du bateau… A peine 5 minutes plus tard, voilà que ça mord, et qu’il déploie toutes ses forces pour remonter le poisson… Un très beau thon de plusieurs kilos! Ici, la pêche est très controlée, mais ceux qui peuvent la pratiquer n’ont pas à faire usage de patience ni de perséverence! Les fonds marins regorgent de poissons et un seul suffit à nourrir plusieurs bouches!

Troisième et dernier spot, un peu plus loin sur l’île Pinzón. Cette fois ci nous sommes libres d’aller ou nous voulons, d’explorer les fonds sous-marins à notre convenance. Et quelle surprise, à peine nous sommes dans l’eau que trois lions de mer viennent jouer avec nous, ils font des cabrioles juste devant nous, passent presque entre nos jambes…c’est dingue ! Ça sera un de nos moments préférés…Avec les tortues ! Ici aussi, les gros poissons tropicaux sont partout, et c’est avec un plaisir évident que nous nageons à leur côté !

 

L’océan regorge de vie et ce jour-là nous avons accédé à un autre monde…magique !

Petit repas à bord du bateau (pas de sushi de thon pour nous, mais un plat local à base de riz et de viande, pas mauvais du tout!), puis c’est déjà l’heure du retour…Mais avant de rentrer le guide et notre pilote veulent contourner l’île… Et là, sans bien comprendre ce qui se passe au début on les voit soudainement lever les bras en signe de victoire ! Le pilote nous dit qu’on a trouvé les dauphins. En effet, une cinquantaine de dauphins suivent le bateau, plongeant et remontant à la surface pour nous saluer, encore un beau spectacle !! D’autant qu’ils ne sont pas là tout le temps visiblement… On se dit qu’on a de la chance !

De retour à Puerto Ayora, nous avons encore des étoiles plein les yeux et décidons de nous offrir un resto pour terminer cette journée de rêve ! Petit plateau de fruit de mer grillés…on ne se refuse rien !

Ça restera notre plus belle journée sur l’île, et on est ravi d’avoir pu prendre quelques clichés, pour nous aider à nous en rappeler !

Les deux jours suivant, on a profité des plages, on a lu, on s’est posé, pour se remettre de nos émotions, à la fois subjugués par le spectacle de la veille, et quand même, un peu frustrés de ne pas pouvoir y retourner…

Parce que, oui, les Galápagos c’est magique, oui, il y a plein de choses qu’on peut faire en autonomie, mais tout de même, les billets d’avions, la taxe d’entrée, la vie sur place et l’excursion…C’est déjà un maxi bonus qu’on s’est offert sur notre voyage, il faut qu’on garde un peu de sous pour découvrir le reste !

 

En attendant, profitez de nos photos, un petit aperçu de notre semaine de dingue aux Galápagos !


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 commentaires sur “Une semaine aux Galápagos