Chachapoyas 4


Après trois jours sur la côte à découvrir les Moches, nous prenons un bus de nuit pour arriver à Chachapoyas ou parait-il, de nombreux sites nous attendent…

Après une nuit quelque peu chaotique dans le bus (peu de vraies routes, mais principalement de la piste…) nous décidons de rester tranquille ce premier jour.

Tranquille, c’est vite dit ! Rapidement on se rend compte que la ville est en pleine effervescence, que les beaux costumes sont de sortie ainsi que les vendeurs ambulants en tous genres. Eh oui, nous sommes arrivés la semaine de commémoration de l’indépendance de Chachapoyas, peuple pré-inca qui a donné son nom à la ville. Leur fête s’appelle Raymi Llaqta!

Petit encart historique : Les Chachapoyas ont vécu dans le nord du Pérou du IXe au XVe siècle, entre la région de San Martin et celle d’Amazonas, dont Chachapoyas est la capitale. Loin de ressembler aux andins, les Chachapoyas avaient la peau blanche, étaient de grande taille et certains historiens leur concède volontiers une origine celte ou viking (Ils sont partout les celtes !!!). Ils sont appelés « les guerriers des nuages »…

Les Incas eurent beaucoup de mal à soumettre les Chachapoyas. C’est en 1475, et après de nombreuses batailles que l’Inca Tupac Yupanqui a réussi à les intégrer à l’empire. Toutefois, de nombreuses rebellions de la part des Chachapoyas mettaient à mal cette intégration. En 1532, lors de l’invasion des Espagnols, ceux–ci proposèrent aux Chachapoyas de s’allier afin de s’émanciper des Incas. Ce fut chose faite, le chef Inca Atahualpa fut kidnappé et enfermé à Cajamarca ou il fut assassiné par les espagnols en 1435. Par la suite, les Espagnols, en grands conquérants, voulurent soumettre les chachapoyas, mais ceux-ci se défendirent durant des années et finirent par obtenir leur indépendance en 1821.

Depuis, tous les ans, début juin, durant la première quinzaine de juin, c’est la fête: Défilés militaires, danses, expositions, chants traditionnels, concerts, découverte de l’artisanat de chaque communauté… les Chachapoyas savent faire la fête et ne s’épuisent jamais ! De 6h du matin avec le traditionnel défilé de la fanfare militaire, jusque tard dans la nuit où concerts et discours se confondent dans les esprits un peu échauffés par la Lora, liqueur locale peu recommandée…

Bref, c’est donc avec plaisir que ce premier jour nous avons assisté à la reconstitution de la bataille entre les Chachapoyas et les Espagnols, puis à un concert de musique pop (LE groupe qu’on a pas arrêté d’entendre en Equateur !). Petite ambiance de festival bien sympathique, on se serait presque cru à la maison !!!

Les autres jours, on a sillonné la région de Chachapoyas à la découverte de nombreux sites archéologiques et historiques.

A noter que le nord du Pérou est beaucoup moins développé au niveau touristique et que la plupart des sites que nous avons découvert ont été ouvert au public il y a moins de 20 ans !

C’est donc par la cascade de Gocta que nous avons commencé, superbe chute de 771m de haut ! Vendue comme étant la 3è plus haute du monde, notre indic’ français (Merci Cédric !!) nous apprendra qu’il s’agit finalement de la 16è…Filous ces Péruviens !

Mais elle n’en est pas moins impressionnante ! Connue depuis toujours par les gens du coin, c’est en 2005 qu’un allemand en balade sur la montagne d’en face à aperçu la cascade. Accompagné au pied de celle-ci par les habitants de Cocachimba, le village le plus proche, il a pu apprécier la hauteur de la chute et a permis de la rendre plus connue, plus accessible !

Pour en profiter pleinement, nous optons pour la rando de 7h, accompagnés par un guide, qui nous racontera différentes histoires sur les villages alentours, des légendes de sirènes habitant la cascade, les singes et les toucans de la forêt … Le tout dans une végétation abondante et un calme apaisant ! Superbe journée !!!,

Le lendemain, nous partons pour les sarcophages de Karajia et la caverne de Quiocta.

Premier site que nous visitons, la caverne de Quiocta. Cette immense caverne, longue de 700m, et à certains endroits haute de 15m, a été découverte en 1990 par un paysan du coin. Faute de luminosité, nous devons nous équiper de lampes torches pour avancer et de bottes car la grotte est très boueuse. A première vue, rien d’exceptionnel, si ce n’est la taille de la caverne…Mais au bout d’une centaine de mètres, on découvre de nombreuses stalactites et stalagmites, des colonnes et des formations millénaires ! En effet, il faut savoir que chaque formation grandit d’un centimètre tous les 100 ans… Nul besoin de savoir compter pour imaginer le grand âge de ces merveilles !! Sur le chemin du retour nous entendons quelques chauves-souris, nichées dans des creux de la roche. Nous les dérangeons un peu avec les faisceaux de nos lampes et certaines d’entre-elles viennent voler non loin de nous… Sauve qui peut !

Puis dans l’après-midi, nous partons à la découverte des sarcophages de Karajia…  Là non plus, la découverte du site n’est pas vieille ! C’est en 1985 qu’un archéologue Péruvien à découvert les sarcophages de Karajia. Dans la région, il s’agit du plus important ensemble de sarcophages connu !

Vestiges de la civilisation des Chachapoyas, les sarcophages renferment les momies de haut dirigeants militaires. En effet, ces sarcophages font plus de 2m de haut, et c’est en position fœtale que les défunts étaient disposés, après avoir été momifiés. Les Chachapoyas disposaient les sarcophages toujours dirigés en direction de l’est (ou vers le lever du soleil) et à proximité de l’eau…Cela permettait à leurs morts de renaitre dans une autre vie. Il y en a 6 en tout, mais ils étaient plus nombreux il y a quelques années. Certains sont tombés, d’autres ont été pillés…

Tous ont une grande tête avec un menton dominant. Selon les archéologues, ceci représente bien les Chachapoyas : ils sont supposés être de grande taille, de peau claire et d’apparence plutôt « européenne ».

On vous avait bien dit que la région de Chachapoyas regorgeait de superbes sites !!

Mais c’est par un autre site, et pas des moindres que nous avons été le plus impressionnés quelques jours plus tard : la forteresse de Kuélap ! Alors là, pour nous c’était le clou du spectacle !! Perchée à 3200m d’altitude, cette citadelle fut découverte en 1998, complètement envahie par les hautes herbes ! Autre vestige des Chachapoyas, de nombreuses théories sont échafaudées concernant le rôle de la cité. La plus probable serait qu’il s’agit d’une citadelle, abritant environ 2000 personnes. Environ 500 habitations ont été retrouvées, et de nombreux restes humains à l’intérieur de celles-ci.

L’architecture de la citadelle est remarquable et il paraitrait que sa construction aurait nécessité plus de pierres que pour la pyramide de Gizeh ! Enceinte complètement fermée, seulement trois entrées permettaient d’y pénétrer. Une entrée principale, une autre dite « de service » et enfin une troisième entrée…ou plutôt une sortie…dans la continuité de l’entrée principale, donnant dans le vide. Malins les Chachapoyas, ils faisaient des entrées très étroites pour limiter les invasions, les portes ne laissant passer qu’une seule personne en cas d’attaque. Et si par hasard un malfaiteur réussissait à entrer par la porte principale, voyant que l’entrée se prolongeait en un long couloir, il l’aurait longé, jusqu’à se retrouver au niveau de la troisième entrée…ou plutôt de la sortie… les pieds dans le vide ! D’ailleurs de nombreux restes humains ont été retrouvés à cet endroit…

Encore une culture riche en traditions, histoires, rites en tous genres qui nous a été donné de découvrir à Chachapoyas. Décidément, le Pérou regorge de trésors et de surprises !!

Et puis cerise sur le gâteau, en plus de tous ces sites magnifiques, nous étions dans une chouette auberge ou nous avons rencontré quelques français avec qui on a vraiment sympathisé et passé un peu de temps, de quoi avoir l’impression de se retrouver entre potes ! D’ailleurs, on a réussi à dégoter dans un bar un jeu traditionnel du Pérou, le Sapo (alias le Crapaud) ! On y a joué une première fois entre français, après s’être baladés près d’un canyon a Huancas, puis le lendemain on en a cherché un dans Chachapoyas, dejà addicts que nous étions ! Après avoir tourné pas mal et demandé à tout plein de monde, on a fini par trouver un tout petit troquet en périphérie de Chachapoyas ou ils avaient le fameux Sapo ! Jeu traditionnel, ils y jouent tous les dimanches ! C’est donc novices mais motivés que nous leur avons proposé un France-Pérou ! On s’est bien défendu, mais on leur a tout de même laissé la victoire, ayant nous-même déjà gagné le plaisir de partager ce moment avec eux !!

Belle parenthèse que cette petite semaine à Chachapoyas, tant d’un point de vue historique, visuel mais aussi en rencontres, boostant nos batteries parfois en baisse après deux mois de voyage… Merci Olivier, Marguerite, Victor, Amandine, Jérome et Kenny !!!


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Chachapoyas

  • Jeanne Rivoalen

    Que de découvertes! Toutes très interessantes
    Nous sommes en croisière sur la Volga.moins exotique comme voyage mais très chargé d’histoire. St Pétersbourg est une très belle ville
    avec des bâtiments prestigieux de l’époque des tsars ! Direction Moscou maintenant!

  • jany

    Toujours aussi magique les loulous merci pour tout ça.J’en profites « joyeux anniversaire Gwen », un annif au Pérou c’est pas mal pour souffler des bougies ….
    Et les ptits coup de mou pendant le voyage sont normaux , vous en prenez tellement pleins les yeux et les jambes, c’est usant mais magique en même temps .
    Prenez du temps pour vous. Gros bisous de nous 3et demi .