Huaraz 9


Après une nuit de bus, c’est à 5h30 du matin qu’on est arrivés au pied de la cordillère blanche, le Katmandou des Andes, Huaraz. Paradis des randonneurs, on y trouve de tout, des excursions à faire en solo ou en tour, d’une journée ou de plusieurs jours, de simples randos aux sommets enneigés, en passant par de l’escalade, de l’équitation, du VTT…

Chanceux que nous sommes nous profitons du lever de soleil sur le toit de l’auberge, entourés de montagnes enneigées, loin du coucher de soleil et de la plage que nous avons quitté la veille au soir…

Pour nous, c’est chaussures au pieds et motivés que nous allons arpenter cette belle cordillère, mais on prend aussi quelques jours pour se poser un peu. On envisage de faire un trek de plusieurs jours et on hésite encore entre le trek de Santa Cruz (4 jours, possibilité de le faire en autonomie sans soucis, mais il parait qu’il y a beaucoup de monde) ou le trek du Huayhuash (8 jours, dans la cordillère du même nom, au sud de la cordillère blanche). Celui-ci, plus long, se ferait avec guide et mules pour porter les équipements et nos sacs.

En attendant, nous profitons de la ville et nous décidons de faire quelques randos pour nous acclimater. La Laguna Churup nous tente bien, et est un bon entrainement selon les locaux avant de se lancer pour plusieurs jours. On se lève alors de bonne heure pour s’y rendre, le début de la rando étant à plus d’une heure de voiture de Huaraz. Lorsqu’on y arrive il fait encore frais, voir froid sur le chemin, jalonné par de la glace et du givre. Perchée à 4450 m, on mettra un peu moins que les deux heures indiquées pour randonner jusqu’à la Lagune. Ca nous rassure, on a pas tout perdu !

Arrivé là-haut, quel spectacle !! C’est magnifique, et nous sommes presque seuls ! C’est magique, la lagune parait presque irréelle tant les couleurs sont intenses ! Le glacier, qui a surement déjà beaucoup reculé, domine la lagune et s’impose ici, donnant une impression de puissance et une énergie fabuleuse au site ! Un régal pour les yeux mais aussi, un magnifique endroit où on s’est senti très bien !

Le lendemain, ébahis par la beauté de la cordillère, et motivés à s’acclimater comme il faut, on décide d’aller au glacier Pastoruri, un impressionnant glacier à 5200m d’altitude… Parce que c’est plus simple et que ça coute le même prix que d’y aller seul, on décide de le faire avec un tour organisé. (Seul, on aurait dû se débrouiller pour les transports et on aurait perdu un temps fou… C’était loin, et c’est pas leur fort ici, l’organisation… J!) On nous avait prévenu que c’était un peu long, et en effet, on a passé plus de temps dans le minibus que sur le site lui-même ! Ils nous ont fait faire quelques arrêts, notamment près d’une lagune d’eau naturellement gazeuse, intéressante, ainsi qu’un autre arrêt pour voir les Puya Raymondi. Ces plantes aux fleurs géantes, endémiques de la région, qui peuvent atteindre 15m de haut, poussent durant 50 à 100 ans et ne fleurissent qu’une seule fois ! Pas de bol pour nous, certaines ont fleuri l’année dernière, laissant derrières elles des fleurs en décomposition. Toutefois, ça restait impressionnant !

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est après ces différents stops et avoir passé au moins 2h dans le minibus que nous arrivons au glacier. Pas de grosse rando mais une belle balade pour aller admirer ce qu’il reste du glacier Pastoruri, qui fond à vue d’œil à en croire les panneaux d’information. Selon les scientifiques, dans 8 ans il ne restera plus rien de cette étendue de glace…

5200m

Retour à l’auberge pour attendre Olivier, rencontré à Chachapoyas, qui doit nous accompagner sur notre treck. On s’est décidé, on va se faire le Huayhuash… Plus sauvage et moins fréquenté, mettant nos gambettes et nos poumons à l’épreuve durant 8 jours !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 commentaires sur “Huaraz