Le lac Titicaca 2


Après deux jours à la Paz, nous voilà parti pour le lac navigable le plus haut du monde ! Yann l’a déjà vu il y a 5 ans, mais pour Marie, Louis et Gwen, c’est la découverte !!

Le lac Titicaca, ( « Titi »= Puma et « Khar’ka »= pierre) s’étend sur 190km de long et 80 km de large. Aujourd’hui, 60% appartient au Pérou et 40% à la Bolivie. Il s’étend sur 8562km2 et se trouve contre toute attente… à 3812m d’altitude !

Départ de la Paz pour 4h de bus, jusqu’à arriver au bras de mer séparant San Pablo de Tiquina de San Pedro de Tiquina. De là, le bus monte sur le bac, et nous on prend une petite navette qui nous permets de passer plus au sud. Vu les embarcations, on a bien cru que le bus n’arriverait jamais de l’autre côté !! Pourtant, c’est bien à bord de celui-ci qu’on continue la route une demi-heure plus tard.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On arrive à Copacabana (Tiens, comme au Brésil ?? Oui, oui, mais à priori, rien à voir entre les deux !) en début d’après-midi, parfait pour aller siroter une bière ou un jus sur les terrasses face à la mer ! Oui, bon, on sait bien que c’est pas la mer, mais on a tellement hâte de la voir qu’on se prend à rêver !! Et franchement, le déguisement est réussi !!

Après avoir fini notre verre, on va tranquillement se balader dans les rues pour trouver un hôtel. On frappe aux portes, on visite, on teste les lits, on négocie et on trouve un petit hôtel pas cher du tout, parfait !! Puis on monte un peu plus dans le village visiter la basilique de la vierge de Copacabana, superbe de l’extérieure et avec de beaux retables à l’intérieur. En sortant, on voit le prêtre arriver et se diriger vers deux voitures, stationnées juste devant l’église. Les croyances et les traditions veulent que tous les gens de la région viennent baptiser leurs véhicules, afin de les protéger des accidents et autres dangers… Nous sommes en semaine, mais le samedi il y en a beaucoup plus et les 5 ou 6 aout, une fois par an, c’est la folie, c’est des milliers de voitures qui viennent du Pérou et de Bolivie pour se faire baptiser ! Une fois sa bénédiction donnée par le prêtre, les propriétaires des véhicules partent tout bonnement se bourrer la gueule, peu importe l’heure de la journée ! Sympa hein !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On se sépare ensuite, Yann et moi décidons de monter en haut du Cerro, tandis que Marie et Louis tentent une balade un peu moins compliquée pour leur souffle.

En effet, à peine on a commencé à monter qu’on est déjà bien essoufflé ! Ça monte sec ! Il s’agit d’un chemin de croix, ou viennent régulièrement se recueillir les fidèles, et faires des offrandes. Bon, nous on y monte plutôt pour admirer le coucher du soleil de là-haut ! Magnifique vue sur le lac et son immensité, avec quelques montagnes péruviennes en arrière-plan par endroits, l’horizon à perte de vue à d’autres ! On observe le soleil s’effacer derrière cette étendue d’eau, et la nuit arrive très vite, nous privant de lumière pour redescendre. Ouf, on avait nos frontales !!

On rejoint les parents de Yann en bas pour aller réserver nos billets pour les îles le lendemain. On nous propose des faire les deux îles, Isla de la Luna et Isla del Sol avec le même bateau, et pour pas cher du tout, on prend ! C’est donc nos billets en poche qu’on va se faire un petit restau. Au menu : la truite du lac Titicaca ! Ça nous change !

Le lendemain, à peine englouti un petit dèj frugal que nous voilà déjà sur le quai à attendre notre bateau. On s’y installe tous, et on attend sagement qu’il démarre, jusqu’à ce qu’on voit arriver sur nous un nuage de fumée aux relents d’essence…, faisant tousser les uns et se cacher le visage pour d’autres, avant d’entendre un bruit de moteur qui grince un peu… 1h30 de traversée, ça risque d’être long ! Heureusement, le nuage se dissipe et l’odeur nous incommodera moins qu’on l’aurait pensé.

Après avoir déposé les passagers qui descendent direct à la Isla del Sol, on met le cap sur la Isla de la Luna ou on fera un stop d’une heure environ. On a de la chance, le temps est bien dégagé et on voit au loin toute la cordillère royale qui domine le lac.

Arrivés à la Isla de la Luna, on monte visiter le fameux Temple des vierges du soleil, ou plutôt les vestiges qu’il en reste. Plus tard, en remontant dans le bateau, nous avons payé le service du guide pour en savoir un peu plus, ayant trouvé très peu d’infos sur le site.

Il nous apprend que l’île compte 25 familles et qu’elle s’étend sur 5,5km de long pour 2km de large. Il va nous conter l’histoire du lac, des iles, et des civilisations.

Le temple des vierges du soleil accueillait des filles dès leur plus jeune âge. Elles grandissaient là, sans jamais connaitre d’homme ou de garçon. A leurs 18 ans, les plus belles étaient sacrifiées pour Incahuasi, le Dieu du Soleil. Celles qui étaient un peu moins belles étaient dévouées à travailler le textile, les suivantes devenaient des « ventres », qu’engendraient les incas pour la prospérité de la civilisation, et enfin, les moins jolies se dévouaient au travail de la terre… Hum, ça nous laisse perplexe…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite il nous parle du calendrier lunaire. En effet, lors de la visite du temple, nous avons pu observer une figure géométriques représentées sur plusieurs façades. C’est le calendrier lunaire ou calendrier féminin. On vous explique : Comme vous pouvez le voir sur la photo, la figure compte 4 côtés, comprenant chacun 7 angles. Soit 28 angles en tout… autant de jours pour le cycle féminin, ou celui de la lune. On l’appelle aussi la « croix andine ». Les femmes se servaient de ce calendrier pour calculer leur cycle.

Puis il continue de nous raconter tout plein de choses sur sa région, très intéressantes, qui font écho à tout ce qu’on a pu emmagasiner comme infos sur la culture andine et inca depuis le début du voyage. Mais il raconte cela tellement simplement qu’on a envie de le partager avec vous !

Il nous parle des Tiwanaku, ce peuple pré-inca qui aurait vécu de 1600 avant JC à 1200 après JC. Tiwanaku est aujourd’hui un site archéologique qui nous n’aurons finalement pas visité, par manque de temps et parce qu’on a eu différents échos, notamment sur le manque d’infos sur le site et le prix élevé de celui-ci. On aurait bien foulé les pas de Tintin dont une partie de « Tintin et le temple du soleil » se passe là-bas… Mais ça sera pour une prochaine fois ! On ne peut pas tout faire.

Bref, selon lui, Tiwanaku était la capitale de la région, ayant beaucoup d’interactions avec le lac Titicaca. Son peuple avait beaucoup d’influence et était très important. Seulement, dans les années 1200, une sécheresse importante à durée environ 70 ans… Beaucoup sont morts, d’autres ont fui. Les Tiwanaku comprenaient 36 cultures, qu’on retrouve encore aujourd’hui, dont les aymaras, les quechuas… (Et d’autres noms qu’on n’a pas retenus…). Au moment de la sécheresse, les Quechuas seraient partis au Nord, au Pérou, pour trouver de l’eau. Ils en auraient trouvé dans la Vallée Sacrée et auraient construits les différents monuments que l’on connait, dont le Machu Picchu, en 70 ans. Mayta Capac, Lloque Yupanqui, Sinchi Roca et Capac Yupanqui seraient les fondateurs des Incas. Ayant trouvé de l’eau, ils furent très respectés et admirés lorsqu’ils revinrent à Tiwanaku, et réussirent à convertir les habitants.

On apprend également que le symbole inca, qui ressemble au calendrier lunaire, représente les 5 pays convertis : L’Equateur, en haut, l’Argentine et le Chili sur les côtés, la Bolivie en bas, et Cusco pour le Pérou au centre, capitale des Incas.

Alors qu’on s’approche un peu plus de la Isla del Sol, il nous raconte l’histoire du lac Titicaca. Au moment de l’âge d’or des Tiwanaku, le lac était en fait 3 petits lacs, salés. Le lac se serait agrandi avec la fonte des glaciers de la cordillère royale, et plus de 25 rivières qui se jettent dedans, rendant de ce fait l’eau douce. Aujourd’hui on trouve beaucoup de vestiges sous l’eau, sans doute issus de la culture Tiwanaku. De l’or a été trouvé dans des villes submergées (notamment par Cousteau !), dont parfois plus de 1500 pièces d’or. Certains prétendent même que la Isla del Sol serait une mine d’or !

On fait une première escale rapide au Temple du Soleil sur la Isla del Sol, avant de regagner le port afin de manger un morceau et se balader un peu. Sur l’île, bien qu’on soit en altitude et qu’on supporte bien nos manteaux, le soleil est bien présent et très agréable. On déjeune en terrasse, avec en fond le lac et la cordillère, c’est top !! Truite pour tout le monde, on fait dans le local ! Ensuite on se balade un peu, mais il est déjà presque temps de rentrer…ça passe vite quand c’est chouette !!

Retour en bateau au port de Copacabana (On s’est trouvé des places sur le toit, non seulement pour admirer la vue mais aussi pour éviter d’éventuelles émanations de gasoil…

On profite du coucher du soleil à la terrasse d’un bar, tranquillou, après cette superbe journée à naviguer. Petit restau le soir et on file se coucher, rincés par notre journée.

Le lendemain matin, samedi, on avait prévu d’aller voir de plus près les voitures se faire baptiser, et l’agitation autour. Bon, ça c’est la théorie, parce que dans la pratique, moi je suis restée au lit, malade…encore…Yann est allé me chercher des médocs (Nos gros sacs avec tout ce qu’il faut étaient restés à La Paz…) et seuls Marie et Louis sont allé profiter de l’étonnant spectacle. Sauf qu’à midi il faut quitter la chambre et aller prendre le bus qui va nous ramener à La Paz…Et qu’il n’y a pas de toilettes dans le bus… Panique, je me gave de smecta, ça, j’en avais et je croise les doigts ! (pour ne pas dire que je serre les fesses !).

Bref, après la tourista à Baños en Equateur (« Baños » veut dire « toilettes »…), voici la tourista au lac Titicaca (je ne vous fait pas un dessin…vous aurez compris…!).

Pour info, le retour s’est bien passé, le bus à fait quelques arrêts… 😉

Allez, on se retrouve bientôt pour la fin de notre aventure en Bolivie avec Louis et Marie, pour vous raconter nos quelques jours à La Paz !


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Le lac Titicaca