Puerto Cisnes 5


Nous voilà fraichement débarqués à Puerto Cisnes, tout petit port dans les fjords chiliens. Notre première impression est unanime : on sent qu’on va trop aimer ce petit coin ! Ca a l‘air tout mignon, les maisons sont colorées, la lumière du soleil qui décline déjà donne un aspect carte postale qui nous séduit tout de suite, et de plus, on rencontre Patricio qui nous propose une chambre dans sa maison pour beaucoup moins cher que ce qu’on avait pu trouver dans le routard!

Ni une ni deux, on le suit et on s’installe dans la petite chambre. C’est une maison familiale, transformée en auberge, ou routards et backpackers se croisent le temps de quelques nuits. Après avoir fait part de nos plans à Patricio, il nous parle de Quim, un jeune Catalan qui vadrouille un mois au Chili et a trouvé refuge dans la même auberge. Bien débrouillard (Il est aussi bien aidé par sa langue natale, faut le dire !) il a rencontré un couple qui se rend le lendemain dans le parc national de Queulat pour le boulot ! Il avait bien envie d’y faire un tour et compte profiter de leur voiture pour s’y rendre. Ça faisait partie de nos plans, d’aller voir le Ventisquero Colgante, un superbe glacier suspendu ! On s’incruste donc !

Départ dès le lendemain matin…Sous la flotte ! On est bien contents d’avoir une place dans leur voiture car aucun bus ne s’y rend et on aurait dû faire du stop pour aller au parc. Avec ce temps, on se serait peut-être un peu démotivés ! Mais on y va en voiture, avec Léo et Erica, un couple de Puerto Cisnes qui bossent pour la protection du parc national et le développement du tourisme. Très intéressants, on ne voit pas la route passer !

Normalement l’entrée du parc est payante…Mais comme ils y vont pour une réunion, dans un local situé dans l’enceinte, ils expliquent au mec de l’entrée qu’on est avec eux, ils le baratinent, et hop, en deux temps trois mouvements, nous voilà entrés gratuitement dans le parc !! Nickel !

Oui, mais voilà, qui dit entrée dans le parc, dit arrivée…Et il pleut toujours autant ! On sort donc les ponchos et on croise les doigts pour que ça se découvre…

Nous voilà en marche pour un petit sentier…légèrement humide… on passe par une superbe rivière, avant d’arriver à la fameuse lagune. Bon, pas de grande surprise… On ne voit rien… Pas de glacier au fond, et d’ailleurs, pas de montagne non plus, ou presque… Des nuages, des nuages et encore des nuages…On est un peu déçus bien qu’on s’y attendait. Tant pis, c’est le jeu, la pluie fait partie du paysage ici, et pour le moment on a plutôt été chanceux. Cela dit, la balade était sympa, dans une végétation luxuriante.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur le retour, Léo et Erica, trop sympa, nous proposent de nous arrêter voir une belle cascade. Hop, petit stop humide pour écouter le fracas de l’eau !

 

 

 

Puis sur la route, Quim évoque le Nalca, une plante locale qui serait comestible.

Erica confirme que c’est comestible et demande à Léo de s’arrêter quand on en croise sur la route !

Elle nous montre comment ça se mange et on en goûte tous ! Un petit goût acidulé, c’est gorgé d’eau, très fibreux, c’est…étonnant ! On en mangerait pas des kilos, mais l’expérience vaut la peine !

Chouette journée, ou le mot rencontre aura primé sur celui de rando, mais c’est ça aussi le voyage, et c’est pour ça qu’on adore !!

Une bonne douche chaude pour se réchauffer et une bière Finisterra plus tard, et ça va beaucoup mieux !!

Ah bah oui, parce qu’à Puerto Cisnes, ils brassent la bière Finisterra !! La class non ! On ne pouvait pas ne pas la boire ! Malheureusement, la brasserie n’est pas ouverte au public, ça nous aurait fait plaisir de découvrir le procédé de fabrication de « notre » bière !!

Le lendemain, la journée est belle, ciel bleu et bien dégagé… Toujours accompagnés de Quim, avec qui on a sympathisé, on décide de louer des kayaks et d’aller faire un tour dans la baie. On part donc avec Nico, qui nous loue ses kayaks, et prend plaisir à nous faire découvrir la baie de Puerto Cisnes, ses petits recoins, la saumonerie, la flore ; il nous nomme les différents sommets qui nous entourent, nous raconte quelques anecdotes sur son village et à un moment tend l’oreille : on entend les pingouins !! Alors avant ça, soyons francs, on ne savait pas du tout quel bruit ça pouvait faire ! Ils sont loin, nous ne pourrons pas les voir, mais ça fait quelque chose de savoir qu’ils sont là tout près ! On se balade tranquillement, profitant des rayons du soleil qui nous ont fait défaut la veille et surtout, on s’émerveille lorsqu’on aperçoit quelques ailerons à une dizaine de mètres de nous !! Des dauphins !! Ils sont au moins 4 à venir nous saluer, tout en gardant leur distances…Quelques minutes plus tard, c’est au tour d’un lion de mer qui vient nous montrer ses plus belles pirouettes ! C’est magique ! C’est d’ailleurs étonnant, parce que, bien que ce soit la mer, l’eau est quasi douce…C’est une eau saumâtre, principalement alimentée par le ruissellement des glaciers. Semblable aux abers, les marées sont bien marquées et l’empreinte du pacifique bien présente, mais le sel joue les abonnés absents ! Et pourtant…dauphins et lions de mer viennent se prélasser dans les eaux calmes des fiords…Pour notre plus grand plaisir !!

                        

C’est des étoiles plein les yeux qu’on rentre sur la plage, ravis de cette superbe balade ! Et puis c’est pas le tout de se faire les mollets en crapahutant sur les sommets andins ! Aujourd’hui c’étaient aux bras de bosser un peu !

Poursuite de la journée en se baladant dans le village, jusqu’au rio cisnes qui se jette dans la baie.

Le jour suivant, superbe journée également, on décide d’aller pêcher ! Eh oui, c’est pas le tout, mais on a des défis à réaliser ! Tangi, très grand pêcheur renommé dans la rade de Brest ( !), a confié à Yann un hameçon et un peu de fil…l’idée est de pêcher et de manger notre poisson… On ne garantit rien, mais on veut bien tenter !!

On se trouve un petit coin sympa sur des rochers et on se pose là, non seulement pour essayer de pêcher, mais aussi (et surtout) pour profiter du calme et du paysage !! Les montagnes aux cols enneigées qui nous entourent, se reflétant dans la baie, le village sur notre droite coloré, tout charmant, et uniquement le chant des oiseaux pour venir perturber notre petit coin de paradis !

Bon, soyons honnêtes, la pêche fut absolument infructueuse, mais la journée était loin d’être perdue, on en a profité pour boire une bière à la santé de Lola !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lendemain, on souhaitait prendre un bus pour rejoindre Coyhaique afin de rallier l’argentine, mais on nous indique que le prochain bus ne part que le jour suivant… On prend donc notre temps, on flâne encore un peu sur le petit port et la plage, on se délecte d’une dernière Finisterra et on prend notre bus le lendemain, passant par de superbes paysages !!

 

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “Puerto Cisnes